les minuscules

 

Le rose

 

Du rose, du rose bonbon monte dans le bus. Deux fillettes. La plus grande bien chaussée dans des baskets qui clignotent, un tutu de tulle bon marché sur le gros collant d'hiver. Elle se gêne dans le bus pourtant à moitié vide. Elle tripote ses cheveux, se frotte les yeux de la fatigue du matin. L'autre petite lui sourit en découvrant un sourire troué. En temps normal, l'aînée n'irait pas vers une enfant si jeune, mais celle-ci rigole de sa poussette et doit lui sembler un parfait antidote à la timidité. Et il y a le poney. La petite de la poussette tend le gros jouet en plastique comme une invite. Une crinière mauve et des brillants par dizaine. Irrésistible. Elles babillent, jouent, rient. Baskets, tutu, poussette, jouet, tout est rose, tout brille, tout est si fille. Il me semble encore davantage que dans ma propre enfance. La jolie princesse et son pendant,  le fort et courageux prince charmant s'accrochent encore aux branches. Mais tout n'est pas perdu. Pour porter la poussette, remettre en place le tutu et presser l'une pour l'école et l'autre pour la crèche, ce sont deux papas qui s'activent.

 

<

<