les minuscules

 

Le taxidancer

 

Ce n’est pas un très bon danseur, mais ce n’est pas pour ça que les clientes paient, il le sait. Elles paient pour son allure. Il est grand, élancé, blond. Elles paient pour son sourire et sa main doucement posée dans le creux de leur dos. Elles paient pour qu’il leur serve le champagne qu’elles lui offrent. Elles paient pour danser tous les tangos de la nuit. Il sait ce qu’il faut faire. Faire comme s’il était très amoureux. La regarder, l’écouter, seulement elle, la protéger de la foule d’un bras, d’une main. Il n’a jamais été très amoureux, mais il devine. Il copie les autres parce qu’il sait que c’est pour ça que les clientes paient. Ce soir, elle l’a généreusement payé, cette petite femme qui affiche cinquante de plus que lui. Elle porte une robe rouge ajustée et elle danse avec grâce. Ses mains sont douces et de retour à la table elle le fait rire en plaisantant sur sa maturité excessive. Toute la soirée, il la regardera, l’écoutera, seulement elle, la protégera de la foule d’un bras, d’une main. Et au matin, il ne saura plus s’il a fait comme si.

 

<

<